Octobre 2015

Le cannabis est-il un futur traitement de l’épilepsie ? Revue des connaissances actuelles

L’usage du cannabis dans le traitement de l’épilepsie est de plus en plus souvent débattu dans la presse américaine. Face à ce sujet polémiste, la prestigieuse revue médicale « New England Journal of Medecine » a récemment publié une synthèse sur le sujet dont nous vous présentons un résumé (1).

Déjà en 1800 avant JC, les sumériens utilisaient le cannabis dans le traitement de l’épilepsie, usage qui s’est poursuivi jusqu’à l‘arrivée des premiers antiépileptiques de l’ère moderne, début du XXème siècle.

Cependant en raison de la persistance de crises épileptiques chez environ 30% des personnes atteintes d’épilepsie et de la découverte d’un système de cannabinoïdes propre au cerveau (les endocannabinoïdes), jouant un rôle, entre autre, dans le contrôle des crises épileptiques, plusieurs études ont étés lancées afin d’évaluer les effets de ces substances sur l’épilepsie.

Des recherches récentes ont trouvé que le taux de certains endocannabinoïdes était diminué dans le liquide céphalo-rachidien de personnes présentant une épilepsie du lobe temporal d’apparition récente par rapport à des sujets sains. Par ailleurs, des études sur le cerveau de souris ont montré que le système des endocannabinoïdes était fortement activé par les crises et avait un effet anticonvulsif.

Malgré le fait que certaines observations isolées montrent parfois un effet antiépileptique du cannabis chez l’homme, les premières études n’ont pas retrouvé d’effet évident. Ce manque d’évidence a conduit plusieurs grands centres américains à réaliser une étude plus large sur l’utilisation du cannabis dans l’épilepsie. Les résultats préliminaires, sur un petit nombre de sujets, montrent une réduction de la fréquence du nombre de crise de 54% après 12 semaines de traitement par un extrait purifié d’extrait de cannabis, le cannabidiol. Des études sont actuellement en cours dans des épilepsies sévères de l’enfant : le syndrome de Dravet et le syndrome de Lennox-Gastaut.

Plusieurs d’études se sont attachées à l’examen de la sécurité et de la tolérance du cannabis utilisé à usage thérapeutique. En effet les cannabinoïdes peuvent avoir des effets irréversibles sur le cerveau en développement, surtout lors d’une exposition à long terme. Ces effets peuvent conduire à des troubles cognitifs et du comportement ainsi qu’à une réduction du quotient intellectuel. L’on ne sait actuellement pas si tout les cannabinoïdes susceptibles d’avoir un effet antiépileptique auront ce type d’effets secondaires. D’autres études avec des cannabinoïdes utilisés dans le traitement des douleurs, des tremblements ou de la spasticité liée à la sclérose en plaques, montrent un taux d’effets secondaires plus important qu’un placebo (nausées, faiblesses, changement d’humeur, hallucinations, idées suicidaires, psychoses etc.). D’autre part, peu de choses sont encore connues sur le risque de dépendance lors de l’usage médical prolongé des cannabinoïdes.
Enfin, il convient de signaler également les interactions que les cannabinoïdes peuvent avoir avec certains antiépileptiques augmentant ainsi leur toxicité.

En résumé, les données actuellement à notre disposition laissent entrevoir une possibilité d’utilisation des cannabinoïdes dans l’épilepsie. Cependant les données sur l’efficacité, la sécurité et les conditions d’administrations sont encore insuffisantes. Il n’y a donc actuellement aucune justification médicale de l’utilisation du cannabis dans le traitement de l’épilepsie, qui dans certains cas pourrait même interférer avec les médicaments antiépileptiques. Il convient donc d’attendre les résultats des études en cours avant d’envisager un éventuel usage du cannabis dans l’épilepsie

1. Daniel Friedman et Orrin Devinsky. Cannabinoids in the Treatment of Epilepsy. N Engl J Med 2015 ; 373:1048-1058