Comment réduire les risques liés aux crises : accidents, état de mal, SUDEP

Prévention des accidents

Les crises sont souvent associées à un risque de blessures et d’accidents. Prenez des mesures simples pour vous protéger.

- Adaptez votre environnement de façon à éviter les blessures (chute, coupure, brûlure…) en cas de crise. Par exemple : rambardes, mitigeur robinet thermoréglable, protection des angles...
- Ne vous baignez pas ou ne nagez pas seul (piscine, mer, plans d’eau…). Privilégiez la douche (pas de bain). Ne vous promenez ou ne pêchez pas seul en bord de mer ou de rivière...
- Conduite automobile : vos crises représentent un risque pour vous ou pour les autres lorsque vous êtes au volant. Des restrictions à la conduite automobile sont prévues par la loi. Renseignez-vous auprès de votre médecin. De même la circulation en vélo sur des routes fréquentées est déconseillée
- Evitez le travail en hauteur et l’utilisation fréquente de machines dangereuses

Crises prolongées et état de mal épileptique

Vous pouvez avoir besoin qu’on vous porte secours lors d’une crise (geste, traitement d’urgence), informez une personne de votre entourage sur la conduite à tenir !
La plupart des crises se terminent spontanément en 1 à 2 minutes, mais une crise qui se prolonge au-delà de 5 minutes (=crise convulsive prolongée) ou se répète sans que la personne ait repris conscience peut évoluer vers un état de mal épileptique.
Chez une personne avec épilepsie déjà traitée, la cause principale d’état de mal est l’arrêt brutal des médicaments

L’état de mal convulsif est une urgence médicale et nécessite l’appel immédiat du 112.

Pour la minorité de patients à risque de crises convulsives prolongées, un traitement de secours peut être prescrit, habituellement midazolam intra-buccal ou diazepam intra-rectal. Si la crise persiste dans les 5 minutes qui suivent l’administration du traitement de secours, il est recommandé d’appeler le 112.

SUDEP et mortalité

Chez les personnes ayant une épilepsie, la mortalité est un peu supérieure à celle de la population générale, en particulier en raison du risque de mort subite ou SUDEP (terme anglais pour mort soudaine inattendue dans l’épilepsie). Ce risque est plus important chez les jeunes adultes présentant des crises convulsives généralisées durant le sommeil. Toute personne souffrant d’épilepsie non contrôlée doit bénéficier d’un suivi spécialisé en épileptologie afin de réaliser un bilan diagnostique et adapter le traitement si nécessaire.
Il est indispensable de prendre son traitement sans oublier une prise. Si l’épilepsie est contrôlée, alors le risque de SUDEP devient extrêmement faible.


Vous voulez rester informé, inscrivez-vous à notre newsletter!